• VITE LU - VITE SU

    VITE LU - VITE SU

     

    Bonjour,

    Connaissez-vous l'acrylamide ? Non ? Eh bien l'acrylamide, elle, vous connaît !

    Cette molécule est soupçonnée depuis longtemps d’avoir des effets neurotoxiques mais aussi de provoquer ou d’accélérer la survenue de cancers hormono-dépendants (le cancer du sein en particulier).

    Elle est donc classée par l’OMS comme substance présentant des risques pour la santé humaine.

    On s'est ainsi aperçu il y a une vingtaine d’années qu'elle se forme spontanément lors de la cuisson à haute température
    (plus de 120 degrés) d’aliments riches en sucre (comme les féculents) et en protéines.

     

    Il n’a pas fallu longtemps pour en déduire que des produits alimentaires aussi courants que les chips, les frites, le pain, les biscuits, les céréales du petit-déjeuner mais aussi le café (instantané en particulier) ou les amandes grillées en contenaient des quantités importantes.

     Elle est aussi présente dans la quasi-totalité des plats préparés cuits à haute température (pour éviter les contaminations), mais elle apparaît aussi sur toutes les viandes que nous faisons griller brutalement (au barbecue par exemple).

    En Europe, les autorités de santé sont parfaitement au courant du problème et elles ont demandé discrètement aux industriels de mettre en œuvre des procédés capables de réduire la présence de cette molécule dans leurs produits.

    Cet appel aux bonnes volontés a été fait en 2007, mais depuis, on n’a rien constaté de bien convaincant.

    Dans son dernier rapport sur le sujet, paru en 2011, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) avoue :

     « En comparant les données de 2007 avec celles de 2009, on a pu observer une tendance à la diminution des niveaux d’acrylamide pour seulement 3 groupes d’aliments sur 22 (diminution de l’acrylamide dans les biscuits salés, les biscuits pour enfants et les pains d’épice).

    Sur la période de surveillance de trois ans, il a été montré que les taux d’acrylamide ont augmenté dans le pain grillé suédois (Knäckebrot) et le café instantané et sont restés inchangés dans plusieurs autres groupes d’aliments ».

     

    Bravo les bonnes volontés !

     

    Une étude récente réalisée par le Danish Cancer Society Research Center montre désormais l’urgence de la situation.

    Cette étude a concerné 25 000 femmes ménopausées.

    Elles ont été suivies pendant la période 1993/1997.

    Quelque 420 d’entre elles avaient contracté un cancer du sein en 2001 (110 en sont mortes depuis).

    Or les chercheurs ont constaté que les femmes qui avaient le plus d’acrylamide dans le sang avaient plus de risques d’avoir un cancer (+63%) que les autres.

    Ce scandale de l’acrylamide ne tardera pas à éclater.

    D'ici là, il nous enseigne au moins une chose : il faut pratiquer les cuissons douces, manger des produits frais et si possible, privilégier l’alimentation vivante (crue).

    Tant pis pour le barbecue, les viennoiseries, les biscuits apéritifs et le café lyophilisé.

     

    Http://roses1600.eklablog.com

     

    Source Léonard Katz de santé magasine,roses1600

     

     

    « Croissants à la vanilleChabakia »
    Delicious Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :